Total marque un point au procès de l'«Erika»

JUSTICE Total a envoyé l'accusation dans les cordes hier au procès du naufrage de l'Erika. Le groupe a en effet réfuté un des arguments des enquêteurs selon lequel il aurait affrété le pétrolier Erika au mépris de ses règles de sécurité parce que son contrat...

©2006 20 minutes

— 

Total a envoyé l'accusation dans les cordes hier au procès du naufrage de l'Erika. Le groupe a en effet réfuté un des arguments des enquêteurs selon lequel il aurait affrété le pétrolier Erika au mépris de ses règles de sécurité parce que son contrat avec l'italien Enel l'obligeait à lui livrer encore 19 000 tonnes de fioul avant le 31 décembre 1999. Or, en additionnant les livraisons effectuées depuis début 1999 par Total, le tribunal s'est rendu compte que le contrat le liant à Enel était déjà quasiment honoré avant le voyage fatal de l'Erika.