La région vole au secours d'Airbus

RESTRUCTURATION Toute une région derrière Airbus. Alors que les syndicats appellent à manifester demain matin à Nantes et Saint-Nazaire, le conseil régional des Pays de la Loire a réaffirmé, vendredi, sa volonté d'entrer au capital d'EADS. Son président (PS) Jacques...

©2006 20 minutes

— 

Toute une région derrière Airbus. Alors que les syndicats appellent à manifester demain matin à Nantes et Saint-Nazaire, le conseil régional des Pays de la Loire a réaffirmé, vendredi, sa volonté d'entrer au capital d'EADS. Son président (PS) Jacques Auxiette a évoqué une participation à hauteur de « 30 millions d'euros », pour peser sur les choix de l'avionneur. Outre les Pays de la Loire, sept autres régions françaises se sont associées à la démarche.Derrière cette perspective, la volonté d'apporter un rôle complémentaire à l'Etat, comme l'ont fait les Länder, l'équivalent allemand des régions. « Notre logique est de valoriser le savoir-faire des sites de Nantes et Saint-Nazaire pour être à la pointe des matériaux composites », justifie Jacques Auxiette. Le pôle de compétitivité EMC2, qui rassemble de nombreux acteurs autour de cette technologie, fait l'objet de toutes les attentions.Une rencontre avec les syndicats avait également été organisée vendredi à l'hôtel de région, en présence notamment de Jean-Marc Ayrault et Joël Batteux. Les élus en ont profité pour « réaffirmer leur solidarité » avec les salariés. Mais du côté de la CGT, la rencontre n'a pas rassuré. « On voit mal comment la région pourrait supporter les coûts, avance Christian Caillé. C'est encore le contribuable qui va compenser la défaillance de l'actionnaire. »