Le Champ de Mars en pleine éclosion

QUARTIERS Un nouvel îlot, sorti de terre en deux ans, a été inauguré samedi près de la Cité des congrès

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

C'est presque terminé. Depuis le début des années 1990, le réaménagement des alentours de la Cité des congrès n'en finissait pas. L'inauguration, samedi matin, de l'îlot Crucy-Fouré, marque la fin des travaux de la zone d'aménagement concerté (ZAC) Madeleine-Champ de Mars, confiés à Nantes Aménagement. L'îlot a vocation à accueillir aussi bien des « publics variés » (handicapés, personnes âgées) que des « usages diversifiés » (commerces, services à la personne), explique ainsi Jean-Marie Duluard, chargé d'opération de cette zone.Aujourd'hui, les anciennes friches artisanales de la rue Fouré et de l'avenue Carnot laissent place à des bâtiments aux lignes architecturales modernes. « Nous avons néanmoins toujours cherché à respecter l'identité du quartier, tout en lui redonnant ses lettres de noblesse », précise Alain Robert, adjoint (PS) au maire et élu du secteur. Longtemps réputé pour sa mixité sociale, ce faubourg de centre-ville séduit en effet par son côté « bohême », grâce à sa vie artistique, culturelle ou associative. Julien, qui vient d'acheter un logement rue Emile-Péhant, est sous le charme : « C'est tout près de l'hypercentre, et le cadre du quartier est sympa, avec la Loire et le canal Saint-Félix à deux pas. »Enfin, l'avantage principal, c'est l'arrivée du busway en novembre dernier. Même s'il est encore tôt pour en apprécier les retombées, les commerçants se montrent plutôt satisfaits. « Le réaménagement de l'avenue Carnot a fait la part belle aux piétons, qui sont l'essentiel de notre clientèle », précise Guillaume Alloin, qui a doublé le chiffre d'affaires de sa supérette Marché Plus depuis sa création en 1998.Le quartier n'a toutefois pas fini de bouger. La construction de 200 000 m2 de bureaux en dix ans, pour le « centre d'affaires de dimension européenne » Euronantes, débute cette année de part et d'autre du canal Saint-Félix. Des logements aussi sont prévus et seront aussi livrés dès l'an prochain. « Pas question d'avoir un quartier de la Défense à la nantaise, qui vit le jour et se vide le soir et les week-ends », explique-t-on à la communauté urbaine.

Claire Robin