Pendant ce temps, Jean-Marc Ayrault «passe de très bonnes vacances»

POLITIQUE L’ex-maire de Nantes et prédécesseur de Manuel Valls à Matignon sera absent des universités d’été du PS et de la Fête de la rose en Loire-Atlantique…

Julie Urbach avec David Prochasson
— 
L'ex Premier ministre Jean-Marc Ayrault / archive
L'ex Premier ministre Jean-Marc Ayrault / archive — Bertrand Guay afp.com

Alors même qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé, que devient l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault? «Il va très bien et passe de très bonnes vacances», sourit Marie-Françoise Clergeau, députée de Loire-Atlantique. Actuellement en Espagne au volant de son combi Volkswagen, comme le confirme son entourage, l’ex-maire de Nantes semble loin de la tourmente de son parti. Sa rentrée politique s’inscrit davantage sous le signe de l’Europe que sur l’air des querelles socialistes.

Voyage en Allemagne

Selon son entourage, sa participation ce week-end aux universités d’été du PS est pour le moment exclue. Idem pour la Fête de la rose de Loire-Atlantique, courant septembre. Ce même jour, JMA sera en Allemagne, à Koblenz. Il y prononcera un discours en allemand dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre.

Une manière d’afficher ses ambitions européennes? Celui qu’on annonce comme probable candidat à la présidence du Conseil européen n’a jamais caché son intérêt pour le pouvoir exécutif de l’Union. «Ça pourrait l’intéresser, confirme, prudent, Pascal Bolo, premier adjoint de Johanna Rolland et proche de l’ancien maire. Mais c’est extrêmement compliqué.»

Après avoir reçu en mai le prix Carlo Schmid, qui récompense les actions en faveur des relations franco-allemandes et participé au meeting à Nantes du président du Parlement européen, Martin Schulz, JMA place doucement ses pions. En attendant, il reprendra son siège de député le 9 septembre.

Silence médiatique

Depuis avril, JMA s’impose un silence médiatique. Selon ses proches, il se réserve le moment d’une expression sur l’actualité. Pour l’instant, pas de commentaire donc sur la crise du gouvernement.