L'emploi industriel trinque

SOCIAL Airbus, Alcatel, Walor… Les syndicats contre-attaquent dans la région

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La riposte s'organise. Au lendemain de la présentation du plan Power 8 qui prévoit la « cession » de l'usine de Saint-Nazaire-Ville, colère et incompréhension prédominent chez les 4 500 salariés d'Airbus en Loire-Atlantique. « Comme pour Alcatel, il n'y a aucun problème de plan de charge, le carnet de commandes n'a jamais été aussi important, fulmine Patrick Hébert, secrétaire de FO 44. La situation devient inacceptable. Nous devons réagir tous ensemble.»Un sentiment partagé par toutes les organisations syndicales ligériennes, qui se sont réunies hier après-midi. Main dans la main, elles appellent tous les « salariés du privé et du public, les chômeurs et les retraités, à faire grève et à manifester » mardi prochain, 10h, à Nantes et Saint-Nazaire. « L'unité syndicale, c'est ce que veulent tous les salariés, estime Serge Doussin, secrétaire départemental de la CGT. Nous sommes convaincus que si nous y parvenons, nous serons en capacité de faire échec au plan d'Airbus.» « On veut réaliser une démonstration de force, ajoute Patrick Hébert. Ce ne sera pas un baroud d'honneur mais un coup de semonce ! » A Saint-Nazaire, neuf cents salariés sont dans l'attente. Mais l'inquiétude a déjà fait boule de neige. « Ça touche un des symboles forts du département, explique Yvan Ricordeau, secrétaire de la CDFT 44. Si on laisse faire, on développe par ricochet un sentiment d'insécurité dans toutes les filières. »