A Nantes, les Alcatel défilent

©2006 20 minutes

— 

Près de 600 salariés d'Alcatel-Lucent ont manifesté, hier après-midi à Nantes, contre le plan social de leur direction. Parmi eux, 150 étaient venus en car des sites de Cesson-Sévigné et Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine), menacés de fermeture. Les activités seraient recentrées à Orvault, mais 218 emplois seraient perdus. « Avant, c'était le textile qui délocalisait », soupire Marc Lohézic (CFDT). « Puis ça a été les emplois plus qualifiés. Maintenant, c'est la recherche et développement : à Orvault, il y a 89 % d'ingénieurs. » A la CGT, on devine où vont partir les emplois : « En Chine », affirme Daniel, 52 ans.A Trignac, 160 emplois seraient menacés chez RFS, une filiale d'Alcatel spécialisée dans les paraboles. Selon la CGT, un transfert « en Inde » est prévu.

Guillaume Frouin