PISCINE

Bain de jouvence pour Malakoff

Tout baigne. Entre la Loire et la gare Sud, au coeur du quartier de Malakoff-Pré Gauchet en pleine rénovation, la piscine de la Petite-Amazonie ouvre ses portes ce midi. Inaugurée lundi soir par Jean-Marc Ayrault, elle remplace le bassin de la Roche,...

Tout baigne. Entre la Loire et la gare Sud, au coeur du quartier de Malakoff-Pré Gauchet en pleine rénovation, la piscine de la Petite-Amazonie ouvre ses portes ce midi. Inaugurée lundi soir par Jean-Marc Ayrault, elle remplace le bassin de la Roche, détruit par un incendie criminel en avril 1998. Pour le maire (PS) de Nantes, ce nouvel établissement « complète l'offre des piscines nantaises et marque aussi l'avancée du grand projet de ville Malakoff, lancé en 2000 ».« Avant tout, nous avons cherché à faire un bâtiment ouvert sur le quartier » explique Christine Pueyo, l'architecte bordelaise qui a conçu la piscine. La rotonde solarium, exposée plein sud, est là pour le prouver. « Nous avons aussi travaillé sur son aspect environnemental : la moquette solaire sur le toit permet de préchauffer l'eau traitée à l'ozone, et nous avons privilégié la lumière naturelle dans tous les espaces publics », ajoute l'architecte. Le bâtiment, d'un coût de 7,65 millions d'euros, est d'ailleurs certifié haute qualité environnementale.Les trois bassins (fitness, enfant et polyvalent), d'une surface totale de 387 m², ont été imaginés pour permettre à chacun d'y trouver son compte. L'un d'entre eux dispose d'une rampe d'accès pour les handicapés. Les plages horaires dédiées aux associations, aux scolaires et au public ont été équitablement réparties (environ 27 heures par semaine). « Le plan de secours, les animations : tout est prêt », sourit Guillaume, maître-nageur, qui est un des seize employés chargés de la piscine de la Petite-Amazonie.

Simon Mazurelle