Queues de bêtes, sabres et Joconde

David Prochasson

— 

" Fernand Léger : reconstruire le réel ", à la chapelle de l'Oratoire.
" Fernand Léger : reconstruire le réel ", à la chapelle de l'Oratoire. — D. Prochasson/20 Minutes

Avec notamment deux expositions labellisées « d'intérêt national », les musées nantais enrichissent l'offre du Voyage du Nantes de belle manière.

Au château. Sur les deux étages du bâtiment du Harnachement, l'exposition dediée aux samouraïs retrace mille ans de l'histoire martiale du Japon. Armatures au décor minutieux, demi-casques pour effrayer l'ennemi, tambour de guerre… Près de 450 pièces issues de collectionneurs privés et japonais comme de musées importants jalonnent une présentation complète et parfois ludique. On découvre ainsi toute une partie consacrée à l'influence de ces guerriers en occident, véhiculée par les mangas ou les films, à l'image du costume de Dark Vador, tiré de « Star Wars ». Jusqu'au 9 novembre. De 3 à 9 €.

A la chapelle de l'Oratoire. A partir d'une œuvre de ses collections, le musée des Beaux-Arts porte un regard inédit sur le travail de Fernand Léger à travers une série de peintures, dessins et films réalisés entre 1924 et 1946. Contemporain de Picasso, proche du mouvement surréaliste sans pour autant s'en revendiquer, cet artiste réalise des associations d'objets déroutantes comme cette célèbre Joconde aux clés présentée jusqu'au 31 août. De 3 à 5 €. Gratuit le jeudi.

Au Museum. Enroulée ou en tire-bouchon, à poils ou à plume… Vous saurez tout sur la queue. Exposition scientifique et ludique, « Parce queue » associe des collections de squelettes et d'animaux naturalisés et raconte jusqu'au 22 février 2015 l'histoire de l'évolution « par le bout de la queue » (de 2 à 3, 50 €). En parallèle et en écho à son exposition à la Hab Galerie, Huang Yong Ping présente Balai, allégorie de l'équilibre entre nature et science.

■ Un parcours hors les murs

Le musée des Beaux-Arts a sollicité les artistes Anne et Patrick Poirier pour imaginer un parcours hors les murs. Curiositas présente des œuvres issus des réserves du musée et aborde des thèmes liés à la notion de mémoire. Le parcours se révèle à travers cinq lieux culturels de la ville : le passage Sainte-Croix, le Temple du Goût rue Kervégan, l'école d'architecture de Nantes, la Maison régionale d'architecture des Pays de la Loire et le Lieu Unique.