Le carton plein des playgrounds

— 

La piscine compte 150 000 balles
La piscine compte 150 000 balles — J. Urbach/20 Minutes

Dans cette piscine, pas besoin de mettre son bonnet de bain et on peut même garder ses chaussettes. Depuis son installation au pied de la grue jaune samedi, pour le Voyage à Nantes (VAN), la piscine à balles de 18 mètres de long, appelée Balapapa, fait le plein. Ce mercredi après-midi, des adultes et des dizaines d'enfants jouent, crient… et bien sûr plongent la tête la première parmi les 150 000 petites balles blanches. « La plupart des aires de jeux sont plutôt basiques, estime Samuel, venu avec ses enfants pour la troisième fois déjà. Ici c'est original, vraiment convivial et pas dangereux. » Deux « maîtres-nageurs » assurent la surveillance du bassin.

Encourager le jeu en ville


Cette aire de jeu (également appelée playground) en accès libre jusqu'à 21 h n'est pas la seule du genre sur l'île de Nantes. Non loin de là, quai François-Mitterrand, un terrain de «footcheball», dans une sorte de cage de la forme d'une petite maison, accueille les amateurs de sports insolites. «Le footcheball est à mi-chemin entre le baby-foot et le foot en salle, explique Hervé Potin, architecte à l'origine du concept. Ça se joue en trois contre trois, deux fois 10 minutes. Mais les gens font comme ils veulent !» Comme l'arbre à basket, installé en 2012 à l'occasion de la première édition du Voyage à Nantes, ce nouvel équipement pourrait être pérenne. Une façon, selon Jean Blaise, directeur du VAN, « d'encourager le jeu et le sport dans la ville ». J. U.