Audel se défend de toute tricherie

— 

Affichage dans les vestiaires, réunions annuelles, inscription dans la charte... A l'UNFP, on a tout fait pour dissuader les footballeurs de parier sur les matches. «Ils étaient au courant», se désole Fabien Safanjon, délégué grand ouest du syndicat des joueurs. Même surprise à la Jonelière de la part de Lucas Deaux : «Je ne comprends pas qu'on puisse le faire avec toutes les alertes qu'on a chaque année !» Parmi les 87 joueurs pros épinglés par l'Arjel (autorité de régulation des jeux en ligne) sur l'un des 33 sites français, Johan Audel va donc devoir expliquer pourquoi il a (aurait) misé sur une défaite des... Nantais contre Bastia lors de l'ultime journée (0-0). «J'étais en Allemagne et mes potes ont utilisé mon compte avec lequel je ne joue qu'au poker, assure l'attaquant. On parle de 150 €, trois tickets à 50, je n'ai jamais triché, je vais assumer.» Ce qu'il fera le 24 juillet, devant la commission de discipline de la LFP.