«C'est clair, je reviens vraiment de très loin»

Propos recueillis par David Phelippeau

— 

En 2010, sous la maillot Quick Step.
En 2010, sous la maillot Quick Step. — Laurent Rebours/AP/SIPA

Le 12 juin, il a bien cru qu'il devrait faire une croix sur le Tour de France 2014. Victime d'une chute sur le Dauphiné et d'une fracture du cinquième métacarpe de la main gauche, le coureur d'IAM Cycling (34 ans) sera pourtant bien là pour sa 13e Grance Boucle. Celui qui a fini 28e du contre-la-montre des championnats de France, jeudi, dans la Vienne, nous raconte sa course contre le temps.

Qu'est ce que vous vous êtes dit juste après votre chute ?

Je me suis dit que c'était mort pour le Tour. Quand on t'annonce que tu as une fracture de la main, tu n'y crois plus. Le médecin m'a vite que c'était jouable mais il faudrait aller très vite. Et miraculeusement, ça a été très vite.

Que vous ont dit vos patrons ?

Ils m'ont laissé le temps de me remettre. Je n'aurais pas été outré qu'ils ne me prennent pas car on n'est jamais sûr avec une fracture. Je n'ai été arrêté que trois jours. J'ai été super bien suivi par le médecin de l'équipe (Grégory Ornon). Je sentais chaque jour que ça allait de mieux en mieux. Depuis ma chute, c'est un chrono pour moi, uniquement dans le but de participer au Tour. Je ne me voyais pas ne pas aller sur cette épreuve.

Vous avez dû angoisser ?

C'est du stress mais je me suis jamais affolé dans ma tête. Je me disais : «Quand on veut, on peut !» J'ai eu une hygiène de vie irréprochable. Exemple, avec le temps qu'il fait, j'ai la pscine qui me tend les bras mais je n'y suis pas allé une seule fois car j'aurais pu choper des merdes avec mes plaies

Vous revenez de très loin ?

C'est clair, je reviens vraiment de très loin. Il y a dix jours, j'étais encore sur un lit d'hôpital, mon bras était en anesthésie complète, j'avais un plâtre et j'avais la tête comme une couscoussière. J'étais loin d'imaginer que je pourrais faire le Tour. Là, ma condition n'est pas au top mais, croyez-moi, je suis à 200 % dans ma tête.