L'hôtel Duchesse-Anne inquiète

F.B

— 

L'établissement est en piteux état.
L'établissement est en piteux état. — F. Brenon / 20 Minutes

Triste anniversaire. Il y a dix ans, l'hôtel de la Duchesse-Anne était ravagé par un terrible incendie. L'établissement nantais, qui était à l'époque l'un des plus illustres de la région, est aujourd'hui en très piteux état, de même que sa façade art déco classée. Les travaux de réhabilitation, longtemps bloqués par un conflit juridique entre propriétaires, auraient dû démarrer ces dernières semaines suite au rachat par le groupe Giboire de la moitié du titre de propriété. Le promoteur préparait en effet, en concertation avec la mairie de Nantes, une démolition partielle de l'arrière du bâtiment et de ses planchers endommagés, suivie d'une opération de soutien de la façade. Mais les travaux sont de nouveau repoussés.

La façade menacée


« On s'est rendu compte que la structure s'était sensiblement dégradée par rapport aux dernières analyses. Il va donc falloir changer de méthodologie et refaire des études techniques », regrette Philippe Camus, directeur régional de Giboire. L'inquiétude pour la sauvegarde du bâtiment grandit. « On n'est pas sûr de pouvoir sauver la partie haute de la façade, reconnaît Philippe Camus. Ce sont les années d'inaction et les multiples entrées d'eau qui ont conduit à cette situation. Le plus important est ne pas mettre en péril les personnes qui vont intervenir. » A terme, un nouvel hôtel semble écarté. Giboire souhaiterait réaliser 30 à 40 appartements de standing. Mais aucun accord avec l'autre propriétaire, une héritière installée dans les Yvelines, n'a été trouvé..