Etudiants et chercheurs mis au vert

QUARTIER Coincé entre l’Erdre et l’autoroute, le site scientifique de la Chantrerie souffre d’isolement

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le promeneur non averti est parfois surpris. A l'extrême nord de la ville de Nantes, constructions modernes et entreprises se sont installées le long de la vallée de l'Erdre. Depuis presque vingt ans, le site de la Chantrerie accueille activités technologiques et écoles de renom, calquant son organisation sur les vallées scientifiques chères aux politiques d'aménagement du territoire de la fin des années 1980.« La Chantrerie est un site vitrine de la technopole Nantes-Saint-Nazaire. Sa vocation ? Le secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) », précise Jean-Claude Clouet, directeur administratif et financier du centre européen d'entreprises d'innovation Atlanpole. Aujourd'hui, le site accueille une petite centaine d'entreprises. Pas fous, les entrepreneurs : tout près, le parc de la Chantrerie offre 18 hectares de promenade, entre arbres centenaires et grandes étendues de prairies. Pour Benoît Lesne, du Service des espaces verts et de l'environnement (Seve), « ici, on est vraiment à la campagne. Cela contribue nettement à la qualité de vie dont bénéficient les habitants du site. » Claire, étudiante à l'Ecole vétérinaire, ne le contredira pas : « En tant qu'ancienne Parisienne, j'apprécie le paysage. » Même si, selon elle, « le quartier est trop isolé. Après les cours, tout le monde rentre chez soi, faute d'endroit pour se retrouver, à part le Montana, unique brasserie du secteur ».Le campus, désert après 19 h, contraint les étudiants noctambules à sortir en centre-ville. En voiture, bien sûr : « Le quartier est très mal desservi par les bus, notamment la nuit » reconnaît Alexandre, un habitant des « cubes », les résidences étudiantes de la Chantrerie. En journée, il n'y a que deux lignes de bus, avec chacune un passage toutes les vingt minutes. « Les études de faisabilité concernant l'aménagement d'un TCSP [Transport en commun en site propre], s'achèveront à l'automne prochain, précise Eric Chevalier, directeur des transports collectifs à Nantes Métropole.Les élus se décideront ensuite entre les deux scénarios pressentis, à savoir la création d'une nouvelle ligne de busway ou le prolongement de la ligne 1 du tram. »

Claire Robin