Des bancs estampillés FCN

David Phelippeau

— 

Jocelyn Gourvennec, actuel coach de Guingamp, et ex-joueur du FCN.
Jocelyn Gourvennec, actuel coach de Guingamp, et ex-joueur du FCN. — Cal Sport Media/Sipa

C'est sans doute un record. A ce jour, six entraîneurs, qui devraient débuter la future saison de Ligue 1, sont passés - plus ou moins longtemps - par le FC Nantes. L'ancien directeur sportif du club Robert Budzynski les passe en revue.

Michel Der Zakarian, coach du FC Nantes. Le défenseur central, natif d'Arménie, a fréquenté pendant neuf saisons le centre d'entraînement de la Jonelière. «C'était brut de béton, se souvient Budzynski. Techniquement, c'était difficile pour lui. Avec ce qu'il montrait sur le terrain, je ne l'imaginais absolument pas prendre un jour un poste d'entraîneur. Mais il a su très bien mener sa barque et progresser dans beaucoup de domaines.» Der Zakarian a ainsi réussi à faire remonter deux fois le FC Nantes (2008 et 2013) et maintenir une fois le club (2014).

Patrice Garande, coach de Caen. Le passage de cet attaquant au FCN a été bref. Une seule saison : 1986-1987. «C'était un joueur à la fois efficace et très simple dans son jeu, analyse Budzynski. Il était nature. Il avait des qualités facilement transposables dans un rôle d'entraîneur.»

Antoine Kombouaré, coach de Lens. «Très vite, Antoine a parlé de devenir coach», se rappelle «Bud». Kombouaré, ancien défenseur, a été formé à la Jonelière (1983-1990). «On pouvait aisément imaginer à l'époque qu'il réussirait à ce poste de coach compte tenu de son physique, de sa gueule, de sa manière de s'exprimer.»

Philippe Montanier, coach de Rennes. Lors de la saison 1990-1991, Philippe Montanier ne gardera que huit fois la cage nantaise. Il n'a forcément pas marqué l'histoire du club. D'ailleurs, Budzynski avoue l'avoir «peu connu». Il se souvient d'un garçon «discret, restant souvent en retrait». Montanier a lancé sa carrière d'entraîneur grâce à son excellente expérience à la Real Sociedad (2011-2013).

Claude Makelele, coach de Bastia. Budzynski ne s'en cache pas, il n'a jamais imaginé un jour Makelele, joueur du FCN de 1991 à 1997, prendre place sur un banc. «Claude, c'est un joueur dans l'âme. Il adorait toucher le ballon et se mettre au service du collectif. Là, il va devoir faire passer des messages. C'est tout l'inverse.» En Corse, Makelele va vivre sa première expérience de coach majeur.

Jocelyn Gourvennec, coach de Guingamp. «Lui, j'en étais sûr…» Budzynski a toujours prédit une carrière d'entraîneur à cet ancien milieu de terrain de la maison jaune (1995-1998). «Quand tu discutes avec lui, il pue le foot, quand il jouait, il faisait des choses extraordinaires, estime»Bud«. Est-il capable de transmettre tout ça ? Je le pense.»