Pédophilie, place aux experts

JUSTICE L'analyse psychiatrique des douze accusés d'Angers a eu lieu hier…

©2006 20 minutes

— 

« Il y a quelques ogres, beaucoup d'égocentriques et quelques immatures. » Le procès en appel de l'affaire de pédophilie d'Angers, qui a débuté le 2 février à Nantes, s'est poursuivi hier avec les analyses psychiatriques des douze accusés.

Roland Coutanceau, expert-psychiatre près la cour d'appel de Versailles (Yvelines), a ainsi affirmé aux jurés que les suspects faisaient partie d'une « subculture ». « Ils vivent non pas dans la société mais à côté », a-t-il expliqué. Les accusés « savent que leurs actes sont interdits, mais ils n'ont pas conscience de leur gravité ». Au premier rang d'entre eux, figurent Eric et Jean-Marc J. Condamnés à 28 et 26 ans de prison à Angers, les deux frères sont qualifiés de « monstres » par l'une de leurs soeurs.

G. F.