Vive réaction à l'idée de fusion des régions

— 

Au lendemain de la prise de position médiatique des maires de Nantes, Rennes, Brest et Saint-Nazaire en faveur d'une fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire, l'union démocratique bretonne (UDB) a vivement réagi. « Nous nous étonnons qu'aucun de ces maires n'ait défendu cette position à l'occasion des récentes élections municipales », soulignent Pierre-Emmanuel Marais et Sonia Meziane, conseillers municipaux de Nantes, qui estiment que la majorité des Bretons des cinq départements sont favorables à une Bretagne réunifiée et que la plupart des habitants de la Bretagne administrative sont opposés à une fusion avec une autre région. « Comment comprendre qu'un projet allant à l'opposé de toute volonté populaire puisse être promu au lendemain d'une élection où l'abstention a été forte et où la défiance envers les élus en place s'est clairement exprimée ? C'est de toute évidence mettre la réforme territoriale sur de mauvais rails », s'alarment les élus UDB. F. B.