Une amende pour des militants

— 

La polémique continue. Vendredi, à Herbignac (Loire-Atlantique), des militants du Front de gauche ont été verbalisés alors qu'ils distribuaient des tracts sur un rond-point, à proximité d'un centre-commercial, dans le cadre des élections européennes du 25 mai.

Estimant que l'opération perturbait la circulation, un policier municipal aurait appelé les gendarmes. Trois militants communistes ont finalement écopé d'une amende de 90 € chacun. « C'est la liberté d'expression qui a été sanctionnée, et il est inadmissible que cette pénalité financière soit maintenue », a réagi lundi Myriam Martin, la tête de liste Front de gauche pour les européennes dans l'Ouest. Mais la préfecture de Loire-Atlantique n'est pas du même avis, et s'est justifiée : « La légitime information du public ne peut être réalisée au détriment de la sécurité routière.» La préfecture a aussi indiqué qu'un échange a eu lieu au préalable avec les militants, mais que ceux-ci ont refusé de mettre fin à la distribution. J. U.