Waldemar Kita veut du neuf, la mairie préfère rénover

F.B.

— 

Trop petit (36 500 places assises), peu confortable et pas assez rentable. Le président du FC Nantes, Waldemar Kita, ne trouve plus vraiment le stade de la Beaujoire à son goût. « Il n'est plus aux normes pour accueillir des compétitions internationales. Pour une terre de football ça fait tâche. Aujourd'hui il faut aller vers plus de confort, comme on irait au théâtre ou au cinéma. On n'a pas anticipé l'avenir. » Son souhait serait la construction d'une enceinte neuve de 45 000 places sur l'actuel parking du stade. Le chantier durerait deux ans et coûterait entre 140 et 155 millions d'euros. L'ancien stade laisserait la place à un centre commercial.

Mais la ville, propriétaire de la Beaujoire, ne l'entend pas de cette oreille. La maire socialiste Johanna Rolland, pas convaincue qu'un tel investissement soit à ce jour justifié, préconise plutôt un plan-pluriannuel de rénovation. Waldemar Kita n'y croit pas. « On ne fait pas du neuf avec du vieux, s'agace-t-il. Chaque fois qu'on retape, il y a quelque chose qui ne va pas. Le politique ne veut pas de stade. C'est comme ça. Je n'ai qu'à subir. »