Un trésor retrouvé au fond du port

©2006 20 minutes

— 

Le moteur de deux cents tonnes tombé dans le bassin de Penhoët, le 18 décembre à Saint-Nazaire, est enfin sorti de l'eau hier. La « grue flottante » adéquate, dépêchée depuis un mois des Pays-Bas, n'avait pas pu arriver avant en raison de vents violents. Depuis sa chute, le moteur gisait sous quatre mètres d'eau saumâtre et sur un lit de vase.

Destiné à une centrale thermique de Melilla, enclave espagnole au nord du Maroc, il va désormais retourner directement chez son propriétaire, les entrepôts Pielstick de Saint-Nazaire. Ses pièces vont être réexaminées, mais il ne fait guère de doute qu'il « devrait être endommagé », selon Fabien Savary, de la Sogebras, chargée du transit de l'engin.

D'ores et déjà, une bataille juridique est engagée pour savoir à qui incombe la responsabilité de la chute. Le 18 décembre, une des deux grues du navire qui devait recevoir le moteur avait littéralement cédé et plié à 90 degrés. La valeur de l'engin est estimée à trois millions d'euros.

Guillaume Frouin