La ville veut en finir avec le sentiment d'insécurité

©2006 20 minutes

— 

Le Breil-Malville est souvent considéré comme un quartier sensible. Une impression que ne confirment pas les statistiques policières. Mais des incendies spectaculaires comme celui du centre socioculturel, en novembre 2004, ou celui du pôle médical, en avril dernier, ont donné une image très négative du lieu.

Pour rassurer les habitants, la ville a mis en place en novembre 2004 un réseau de « correspondants de nuit ». Par deux, ils sillonnent le Breil tous les soirs. Joignables à tout moment entre 17 h et 2 h, ils interviennent aussi bien pour du tapage nocturne que pour aider une femme seule à se déplacer dans la cité.

S. L.

La réhabilitation du quartier ne sera totale qu'en 2010. Un tiers des logements doit encore être rénové, notamment dans le nord du Breil. L'école Jacques-Prévert, surdimensionnée depuis sa construction, va être modernisée et une partie de ses bâtiments sera vouée à la vie associative. Une « salle festive » est également en projet.