Der Zakarian raconte son calvaire

— 

L'entraîneur Michel Der Zakarian.
L'entraîneur Michel Der Zakarian. — F. Elsner / 20minutes

Hospitalisé il y a trois semaines pour une excroissance osseuse au niveau de la hanche, l'entraîneur du FCN Michel Der Zakarian va mieux. Ce mercredi matin, il est venu assister à l'entraînement de ses joueurs, une séance qui était dirigée par son adjoint Baronchelli. «Ça va mieux de jour en jour, explique celui qui est sorti de l'hôpital la semaine dernière et qui se déplace avec des béquilles. Tous les jours, je viens à la Jonelière faire du renforcement de tous mes muscles en périphérie de ma hanche.» Il passe aussi du temps à superviser les séances. «Quand tu as l'habitude de travailler tous les jours, le terrain te manque.»

Il a insulté les gens


Dimanche pour la venue de Guingamp, il espère être au mieux sur le banc, au pire en tribune. Le coach nantais, très amaigri, raconte son calvaire : «J'ai été en crise très souvent depuis trois semaines [il a aussi contracté un staphylocoque doré]. Je n'avais jamais eu des douleurs comme ça. Il faut poser la question à ceux qui ont eu de l'arthrite aiguë. C'est très douloureux. Mais j'ai serré les dents. J'ai insulté les gens autour de moi. J'étais vraiment odieux avec le personnel médical. Après, on s'en excuse et on se dit qu'ils ont l'habitude car ils soignent des gens en souffrance…» Der Zakarian dit avoir reçu «énormément de messages» de la part «de pratiquement tous les entraîneurs de L1». «Je n'ai pas répondu à tout le monde pour l'instant, mais je vais le faire petit à petit», précise-t-il, avec le sourire.