Une alliance Verts-PS pas évidente

Frédéric Brenon et Julie Urbach

— 

Johanna Rolland, candidate PS à la mairie de Nantes.
Johanna Rolland, candidate PS à la mairie de Nantes. — Fabrice Elsner

Yaura-t-il une triangulaire à Nantes ? Rien n'est moins sûr compte tenu de la volonté des listes PS et EELV de s'unir dans l'optique du second tour. Des discussions sont engagées entre Johanna Rolland, arrivée en tête dimanche avec 34, 50 % des voix devant l'UMP Laurence Garnier (24, 15 %), et Pascale Chiron, troisième avec 14, 54 %. Cette dernière a réussi son pari de se présenter indépendamment du PS et est désormais prête à se retirer au profit d'un « projet commun satisfaisant ». Mais, de l'aveu même des deux camps, les tractations sont « compliquées ». Aucun accord n'avait abouti lundi soir.

Plusieurs points de programme posent en effet problème. S'estimant en « position de force », l'équipe de Pascale Chiron réclame tout d'abord la relance d'investissements publics en faveur du tramway, notamment pour la connexion des lignes 1 et 2, dès le prochain mandat. Le projet d'urbanisation de la Petite-Hollande, avec la construction possible d'un centre commercial, ne lui « convient pas » non plus. Des désaccords « sur la culture et sur la démocratie locale » sont aussi exprimés. Enfin, il y a bien entendu le clivage du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les Verts veulent « un moratoire et une étude indépendante sur l'optimisation de Nantes-Atlantique partagée par tous les acteurs » ; le PS, lui, ne veut pas en entendre parler.

« On ne s'attend pas à ce que Johanna Rolland change d'avis, mais il faut aller plus loin cette fois. On ne peut pas faire comme si la contestation à l'aéroport n'avait pas pesé dans le vote vers Pacale Chiron », estime Jean-Philippe Magnen, porte-parole d'Europe Ecologie. La question des responsabilités coince aussi. Les Verts, qui avaient dix élus et trois adjoints à la mairie au cours du dernier mandat, en veulent « nettement plus » pour le prochain. « Ce qui est essentiel, c'est de savoir si ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise, ou si c'est l'inverse. Il faut que les Nantais s'y retrouvent. C'est ce à quoi nous travaillons », commente Johanna Rolland. Les listes pour le second tour doivent être déposées au préfet avant 18 h ce mardi.