«Ça fait bancal pour l'image»

Propos recueillis par David Phelippeau
— 
Samuel Fenillat dirige le centre de formation de la Jonelière.
Samuel Fenillat dirige le centre de formation de la Jonelière. — F. Elsner / 20minutes

Il y a une dizaine de jours, le tribunal fédéral suisse a donné tort au FC Nantes dans l'affaire Bangoura. Résultat : le club ne pourra plus recruter de nouveaux joueurs pendant un an. Mais qu'en est-il exactement pour le centre de formation de la Jonelière ? Cette interdiction vaut-elle pour toutes les catégories d'âge ? Samuel Fenillat, le directeur du centre, nous explique les conséquences.

L'interdiction concernera-t-elle aussi le centre ?

À partir des 17 ans, les signatures de nouveaux contrats ne seront pas possibles. Pour les renouvellements, il n'y a bien sûr aucun souci. L'incertitude se pose pour les plus jeunes, sur l'école de foot, la préformation, soit avant 17 ans. Est-ce que l'enregistrement de nouvelles licences amateurs est possible ? Au FCN, il y a l'association (école de foot jusqu'à moins de 13 ans) et la SASP. Est-ce que les deux structures sont visées par cette interdiction ? Ces questions ont été posées. On attend les réponses de la Fifa.

Qu'en est-il des jeunes joueurs avec qui vous aviez des accords ?

On attend une réponse aussi pour les ANS, les accords de non sollicitations. On s'est mis d'accord avec six jeunes (13 à 15 ans) depuis deux ans, ça a été homologué par la LFP. Ils devaient nous rejoindre à la rentrée. Ils ont signé un précontrat. Pourra-t-on leur délivrer une licence ? Si ce n'est pas le cas, on trouvera un système pour les licencier dans un club proche ou organiser notre propre compétition en faisant des matchs amicaux réguliers.

Cette interdiction n'a finalement pas de conséquences trop graves ?

Non, mais ça serait quand même embêtant pour l'école de foot car c'est important de renouveler les effectifs et embêtant pour les ANS. Par ailleurs, certains clubs vont se servir de ça pour faire peur aux parents. Ça pourrait être gênant sur les futures négociations. Ça fait bancal pour l'image mais il faut essayer de positiver la chose en se disant que ça va donner plus de temps à certains jeunes pour éclore. Ça va aussi peut-être ouvrir davantage la porte des pros à certains.