La gratuité s'arrête lundi à Saint-Nazaire

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La fin d'une époque. C'était l'une des dernières grandes villes de France où les voitures pouvaient se garer partout gratuitement. A partir du 15 janvier, Saint-Nazaire inaugurera deux parkings réglementés – trois cent vingt places au total – pour faciliter la rotation des véhicules et le stationnement en centre-ville, devenu un casse-tête pour les automobilistes. « Un stationnement longue durée équivaut à six à sept places courte durée », résume Jean-Jacques Lumeau, adjoint au maire délégué aux Transports.

Pour autant, la municipalité refuse de parler de stationnement payant mais plutôt de « parkings gratuits à durée limitée ». En clair, les parkings de la place des Martyrs et de la rue du Commandant-L'Herminier, près de la gare, seront payants au-delà d'une heure de stationnement (0,50 euros les vingt premières minutes, 2 euros pour une heure quarante, 3 euros les deux heures).

Les commerçants accueillent avec bienveillance cette nouvelle réglementation et espèrent qu'elle permettra de ramener des clients dans le centre-ville, souvent exaspérés de tourner en rond. Avec l'aménagement de stationnement payant au bout d'une heure, s'achève aussi l'ère de l'indulgence vis-à-vis des conducteurs mal garés : dès lundi, deux agents habilités à dresser des procès-verbaux sillonneront le centre-ville de Saint-Nazaire. Au total, l'opération coûtera 300 000 euros par an à la Ville.

Véronique Couzinou

« Il serait surprenant que ce premier dispositif suffise à régler tous les problèmes. Contrairement à bien d'autres villes, on préfère que les habitudes changent en douceur », explique la mairie.