Le moment d'évacuer la ZAD ?

— 

Jacques Auxiette accuse 
les " zadistes " (archives).
Jacques Auxiette accuse les " zadistes " (archives). — F. Elsner / 20 Minutes

La demande a été officiellement faite mercredi. Dans un courrier envoyé au président de la République François Hollande, le président de la région Pays de la Loire, Jacques Auxiette, appelle à ce que « soient exécutées sans délai toutes les décisions de justice qui permettent l'évacuation de la ZAD », la zone d'aménagement différé dédiée au projet. Pour Jacques Auxiette, les responsables des débordements en marge de la manifestation samedi, qui a rassemblé entre 20 000 et 60 000 personnes, sont connus. Et pour lui, les dégradations sont « pour une large part le fait de groupes organisés qui vivent sur la ZAD et qui vivent avec le soutien effectif d'une partie des opposants traditionnels facilitant et organisant la logistique de leur installation et leur ravitaillement », écrit-il.

Des avis mitigés


Alors que la pétition « Oui à l'évacuation de la ZAD », lancée par l'association Des ailes de l'Ouest, a atteint mercredi quelque 3 000 signatures, les Nantais ne sont pas tous du même avis. « Je pense que ce n'est pas le moment, car les tensions sont encore trop vives », estime Hugo, 23 ans. Marie-Louise est mitigée : « Cela fait des années que ça traîne, alors il faut se résigner à y aller », avance-t-elle. Les occupants de la ZAD avaient déjà prévenu de leur réaction en cas d'intervention. Un collectif l'a rappelé mercredi : « Venir en renfort sur place, bloquer Vinci […] par tous les moyens jugés nécessaires et occuper les lieux de pouvoir là où ils sont. » J. U.