Sans papiers, violée et dénoncée par son agresseur

— 

Une jeune Africaine sans papiers, victime d’une agression sexuelle, a été dénoncée à la gendarmerie par son agresseur, a révélé ce jeudi soir le collectif d’aide aux sans-papiers de Châteaubriant (70km de Nantes). L’homme n’avait pas accepté qu’elle porte plainte pour ces faits.

La jeune femme, mariée et mère de deux enfants, avait rencontré son agresseur dans une association caritative. Après lui avoir proposé de la ramener chez elle, sur le chemin du retour l’homme l’a “ tripotée et menacé de la violer ”, rapporte Frédéric Cherki, membre du collectif nantais Enfants étrangers Citoyens solidaires.

Dénoncée au procureur et à la police de l’air et des frontières (PAF), la famille africaine a alerté les réseaux d’aide aux sans-papiers. Ce matin, quarante-cinq personnes se sont présentées à leur place à la gendarmerie. Leur identité a été relevée pour “ entrave à la loi ”. Le couple et ses deux enfants ont eux été mis “ en lieu sûr ”, selon Frédéric Cherki.

Ce jeudi soir, ni les gendarmes ni le parquet n’étaient joignables pour confirmer l’information.