Le FCN avance dans le jeu mais recule au classement

David Phelippeau

— 

Djordjevic a été expulsé.
Djordjevic a été expulsé. — Elsner / 20minutes

Quatre points sur 21 possibles. Lors des sept derniers matchs de L1, le FC Nantes n'a quasiment rien engrangé. Si les Nantais ne s'étaient pas constitués un matelas confortable en 2013, il serait sans doute question aujourd'hui de crise. Cette dernière attendra, car Nantes est bien calé à la 9e place à douze points de Valenciennes, premier relégable.

Djordjevic craque, le staff critique l'arbitrage


La crise attendra aussi, car le FC Nantes, après avoir fait trembler le PSG en Coupe de la Ligue mardi, a fait vaciller (1-2) l'Olympique Lyonnais, dimanche, à la Beaujoire. «Parfois, on a gagné des matchs, alors que ce n'était pas bien dans le jeu, là, c'était plutôt bon.» L'analyse de Bruno Baronchelli, l'adjoint de Der Zakarian, est juste. Le FC Nantes a manqué de réalisme, de justesse dans les derniers gestes, mais a déployé un jeu attractif, varié. «Ce n'est pas un bon après-midi, mais le contenu est bon, les joueurs ont fait ce qu'il fallait pour aller chercher la victoire», estime Michel Der Zakarian. Menés au score par un but de Lacazette en fin de première période, les Canaris n'ont pas abdiqué et ont entretenu un projet de jeu cohérent. A 2-0 (penalty de Gomis), même abnégation, même cohérence. Djordjevic a réduit l'écart avant de se faire expulser pour avoir fait semblant de balancer le ballon sur l'arbitre. « Je fais un geste qu'il ne faut pas faire. C'est une faute professionnelle.» Le Serbe ne s'est pas réfugié derrière les erreurs d'arbitrage. A l'inverse du staff nantais. «Je trouve qu'on est très durs avec nous», résume Baronchelli. Sur la défaite de Paris, oui. Sur celle de Lyon, non. Le but de Djordjevic a été logiquement refusé pour une faute de Vizcarrondo au préalable. «Je ne veux pas passer pour une pleureuse !», s'agace Riou. Nantes peut davantage verser une larme à cause de ses occasions manquées.