Une nouvelle ère pour le Sillon

Julie Urbach

— 

Les allées ne sont pas encore bétonnées mais le gros des travaux est passé. A Saint-Herblain, trois ans après le début du chantier de réhabilitation, le Sillon de Bretagne est sur le point d'achever sa mue. L'immeuble de 28 étages et d'un kilomètre de long, construit au début des années 1970, a pris un sacré coup de jeune : il est désormais coupé en deux par un grand passage ouvert sur le parc, et enveloppé d'un bardage métallique.

Défis énergétiques et sociaux


A l'intérieur, ses halls d'entrée et ses 628 logements HLM ont subi d'importantes rénovations. Toutes les portes ainsi que les 4 000 fenêtres ont été remplacées. Les salles de bain ont été rénovées, et près de 800 m2 de panneaux solaires sont désormais installés. « Nous avons atteint la norme bâtiment basse consommation », annonce Jacques Stern, président du bailleur Harmonie Habitat. Si l'un des défis est énergétique ( une « baisse des charges de 45% pour un T3 » est annoncée ), l'autre objectif de cette opération à 100 millions d'euros est bel et bien social. Car la plus grande tour va accueillir des bureaux et, au pied de l'immeuble, de nouvelles activités sont arrivées il y a quelques mois : une maison de l'emploi, des cabinets médicaux regroupés dans un pôle santé, un espace petite enfance, ou encore une médiathèque, à destination des 2 000 habitants du Sillon.

« Je n'emmenais jamais ma fille à la bibliothèque auparavant, témoigne Pauline, qui loge ici depuis deux ans. Maintenant c'est plus pratique, et l'on parle facilement aux gens. » Si elle dit apprécier la mutation du quartier, « devenu beaucoup plus beau », d'autres sont moins enthousiastes et témoignent déjà de dégradations dans l'immeuble. « Nous n'en avons pas fini. Il ne suffit pas de faire un quartier pour créer du vivre-ensemble », estime Charles Gautier, maire (PS) de Saint-Herblain. Les derniers travaux, comme les aménagements paysagers, devraient être effectués cette année. Tout le reste du quartier va ensuite évoluer, avec la construction de 1 000 logements et d'une nouvelle école.