Le maire de Trignac convoqué

©2006 20 minutes

— 

Le maire (PC) de Trignac, Jean-Louis Le Corre, est convoqué ce matin par le tribunal administratif de Nantes pour avoir signé trois arrêtés interdisant les expulsions locatives, les coupures d'électricité et les coupures d'eau sur sa commune. Ces interdictions, qui ne visent que les familles connaissant « des difficultés pour des raisons économiques et sociales », avaient été adoptées à l'unanimité du conseil municipal (29 voix dont les élus de droite), le 4 avril 2005.

Après lui avoir demandé une première fois de retirer ces arrêtés, le préfet Bernard Boucault avait assigné en justice Jean-Louis Le Corre au titre du contrôle de légalité. « Ça me met en colère de voir le représentant de l'Etat remettre en cause une décision qui va dans le sens du droit au logement, ça devrait être le contraire ! », estime le maire trignacais. Ce dernier est soutenu ce matin par plusieurs associations.

F. B.