Anti-2007 : les raisons d'un succès

— 

S’ils revendiquent officiellement «plus d’amis que d’ennemis», les membres du Fonacon, cagoules enlevées, s’excuseraient presque du «bruit» dont ils font l’objet. «Pas une seconde on n’aurait imaginé que ça prendrait ces proportions là, relate Calixte, Maître de cérémonie au sein du Fonacon. Le site marche très fort, les médias français et quelques médias étrangers s’intéressent à nous. Franchement, on ne sait pas ce que ça va donner comme participation le 31, ça dépendra notamment de la météo. Mais s’il y a à peine plus de 300 personnes, ce sera une petite déception.»

 
Absurde mais populaire, l’initiative a reçu le soutien des plus grands festivals culturels de l’Ouest, comme le Festival interceltique de Lorient, les Francofolies, les Vieilles charrues ou le festival des papillons de nuit. Tous ont d’ailleurs prévu d’envoyer des délégations à Nantes. «Plus c’est gros, plus ça marche, explique Gaston. C’est l’humour, l’autodérision qui plaisent dans notre mouvement. Les gens veulent s’amuser, changer leurs habitudes. Ils en ont marre de faire tous les ans les mêmes choses au Réveillon, dîner autour de la table, danser la chenille. On leur propose simplement une alternative, totalement gratuite en plus. Et puis beaucoup de personnes sont seules ce soir-là où n’ont rien de prévu. Nous, on les accueillent à bras ouverts.»

www.fonacon.net