De Beauvoir vandalisé

F. B.

— 

Alors que près de 2000 personnes ont manifesté samedi dans les rues de Nantes pour la défense de l'interruption volontaire de grossesse (IVG), des inscriptions hostiles à l'avortement et au mariage homosexuel ont été découvertes le même jour sur la façade de l'Espace Simone-de-Beauvoir. Ce lieu de soutien et de promotion des droits des femmes, installé quai de Versailles, a porté plainte. « Ces amalgames honteux sont insupportables et inacceptables », a vivement réagi Patrick Rimbert, maire de Nantes.