De l'Amérique au baroque

Frédéric Brenon

— 

La pianiste Anne Queffélec, l'un des artistes incontournables du festival.
La pianiste Anne Queffélec, l'un des artistes incontournables du festival. — F. Elsner / 20 Minutes

La programmation était « audacieuse », mais le public a répondu présent. La 20e édition de la Folle journée, qui s'est achevée dimanche soir à la cité des congrès, a écoulé un peu plus de 144 000 billets autour du thème de l'Amérique et du XXe siècle, ont annoncé les organisateurs. S'il n'a donc pas dépassé son record de fréquentation (145 000 billets vendus en 2013), le festival de musique classique a tout de même réalisé le deuxième meilleur taux de remplissage de son histoire : 97 %. « C'était une très grande édition. On a observé un rajeunissement, mais aussi une plus grande diversité du public », se réjouit la directrice Michèle Guillossou, faisant le lien avec l'introduction de musiques plus populaires qu'à l'habitude (jazz, films, comédies musicales, gospel...).

Bach version électro


Pour 2015, édition du vingtième anniversaire, le thème choisi sera la musique baroque (Bach, Haendel, Scarlatti…). Mais qu'on ne s'y trompe pas : le festival promet « bien des surprises ». On sait notamment que clavecins et orgues côtoieront des interprètes de musiques électroniques. « On a ouvert des portes cette année. On veut aller encore plus loin en 2015 », annonce René Martin, l'emblématique directeur artistique.

■ Et à l'étranger

Après Nantes, la Folle journée se déclinera aussi en mars à Bilbao, en avril-mai au Japon (Tokyo, Niigata…), puis à Varsovie en septembre. Des discussions sont en cours avec la Russie et la Chine.