« On n'est pas l'équipe surprise »

Propos recueillis par Charles Guyard

— 

Vizcarrondo est ravi d'avoir rejoint le FC Nantes l'été dernier.
Vizcarrondo est ravi d'avoir rejoint le FC Nantes l'été dernier. — F. Elsner / 20 Minutes

Mercredi en Coupe de la Ligue, le solide défenseur central Oswaldo Vizcarrondo a inscrit son tout premier but sur le Vieux Continent. A 29 ans, « El Patron » savoure son expérience nantaise, avant le choc contre le PSG dimanche.

Racontez-nous votre but marqué de la tête contre Nice ?

Sur cette action, je devais revenir en défense, mais comme j'étais bien placé sur la passe de mon partenaire (Trébel), je suis resté devant et j'ai marqué. Maintenant, le plus important reste le collectif et la qualification en demi-finale de Coupe de la Ligue, un trophée qui peut nous permettre d'être européen la saison prochaine.

C'est la présence d'une chaîne de télévision vénézuélienne à Nantes qui vous a inspiré ?

(sourire) Il y avait en effet pas mal de journalistes, mais je suis surtout très touché par le public et le soutien des Vénézuéliens au stade : ceux qui habitent la région ou ceux qui sont en vacances dans le coin.

D'une manière générale, Nantes réussit une saison surprenante, non ?

Arrêtez avec ça ! On a longtemps été considéré comme ça, mais on n'est pas l'équipe surprise ! On le prouve avec le championnat et la coupe. Comme on dit en France, on prend les matchs les uns après les autres (sourire) et ça marche bien. Il faut qu'on continue de travailler pour garder ce rythme.

Vous êtes donc un joueur heureux au FC Nantes ?

Oh oui ! C'est un grand club, historique. Et avec mes compatriotes (Cichero et Aristeguieta), je me sens bien entouré, en confiance, soutenu dans mon jeu. On prend du plaisir à évoluer ensemble. La qualité collective de l'équipe me permet d'être meilleur. Je suis vraiment heureux dans ce club.

■ Der Zakarian se voit au Stade de France ! ■ Même si c'est à domicile, affronter le PSG en demi-finale de Coupe de la Ligue ( le 4 ou 5■  février■ ) ne constitue pas le chemin le plus simple pour aller ensuite ■ ■ à Saint-Denis. Mais ■ pour l'entraîneur nantais,■ ■ c'est certain, ■ le 19 avril■ ,■ les Canaris seront en finale au Stade de France. «Je sens qu'on va y aller, a■ -t-il lancé■ . Sur un match, tout est possible». Déjà battu par Paris ■ en ■ août à la Beaujoire en L1 (1-2), le FCN se ■ déplace■ dimanche au Parc des Princes■ .