Affaire Ludivine : l'accusé nie toujours le viol

©2006 20 minutes

— 

La cour d'assises de Loire-Atlantique a abordé hier les détails morbides du meurtre et du viol de Ludivine Guihard. Son corps avait été retrouvé en mai 2004, sur un terrain vague de Guérande. Vincent F., l'accusé, a pris soin de répéter qu'il n'avait pas violé Ludivine, comme il l'avait déjà fait devant les gendarmes. « J'ai eu un rapport sexuel avec un cadavre », nuance-t-il. Le détail est d'importance : Vincent encourt la prison à perpétuité s'il a violé Ludivine de son vivant. Dans le cas contraire, il n'encourt « que » trente ans d'emprisonnement : la loi considère qu'il s'agit alors d'une atteinte à cadavre.

G. F.