Alexis, 30 ans, daltonien : «Le ballon est invisible !»

Charles Guyard

— 

Le nouveau ballon pose problème.
Le nouveau ballon pose problème. — J.S. EVRARD / AFP

Pour son retour sur un banc, mi-décembre, Rolland Courbis avait pesté contre la couleur verte des Stéphanois, à même d'être confondue avec la pelouse. Une ineptie pour Michel Der Zakarian, même si l'entraîneur nantais, qui se déplace à St-Etienne ce samedi, reconnaît que « ça peut parfois choquer à la télé».

Pour Alexis, plus que les maillots, c'est la couleur orange du ballon de L1 qui pose problème lorsqu'il veut suivre un match. Car cet Angevin de 30 ans est, comme 8% des Français, atteint de daltonisme qui se manifeste par l'incapacité à distinguer le orange sur fond vert. Un sacré handicap pour ce fan de foot ! «Dés que les joueurs lâchent le ballon, il devient invisible», soupire-t-il. Pas étonnant selon l'équipe d'orthoptistes des Thébaudières, établissement au sud de Nantes accueillant des déficients visuels : «En dynamique, tout peut se mélanger et le mouvement perturbe encore plus la perception».

Vérification auprès d'Yves Maigret, opticien nantais qui fait passer un test officiel à l'aide d'un imprimé utilisé pour détecter les troubles de la vision. Avec des lunettes simulant le daltonisme, impossible, en effet, de déceler une forme orange sur du vert. «Le sujet ne voit qu'une planche uniforme, démontre le praticien. Le blanc, mélange de toutes les couleurs, ne pose aucun soucis». Alexis confirme : «Pour un match de coupe où le ballon est blanc, tout se passe bien.» Côté terrain, si le portier des Canaris Rémy Riou ne se plaint pas, le coach des gardiens, Willy Grondin, est moins emballé : «C'est plus voyant mais pas plus évident, tout dépend comment la lumière reflète dessus».

■ Nice repetita

Le FCN va commencer 2014 avec le Gym, déjà battu en septembre (2-0) : le 5 janvier en Coupe de France puis le 14 ou le 15 en Coupe de la Ligue. Et un mois après, direction Nice pour la 25e journée de L1 !