Nicolita se place sans faire de bruit

Charles Guyard

— 

Du coach à la direction, Banel Nicolita fait l'unanimité au FC Nantes.
Du coach à la direction, Banel Nicolita fait l'unanimité au FC Nantes. — F.PERRY / AFP

Il y a des mots, des lieux qui font briller les yeux lorsqu'ils sont évoqués. Parlez donc de Saint-Etienne et du fameux Chaudron à Banel Nicolita, et vous verrez son visage s'illuminer. Mieux : le milieu de terrain, prêté pour la saison par l'ASSE, garde un souvenir si ému de son premier club en France que s'il venait à marquer samedi face aux Verts, il ne célébrera pas son but. «J'ai trop de respect pour les supporters», s'en excuse-t-il. Des supporters qui, le 1er septembre à Geoffroy-Guichard, avaient d'ailleurs scandé son nom lors de son dernier match face à Bordeaux durant lequel, titulaire, il avait adressé une passe décisive à Hamouma. «Ils m'aimaient bien car je mouillais le maillot», décrypte le joueur qui, pour les mêmes raisons, a su gagner le respect de la Beaujoire où, dès sa première apparition en Jaune et Vert, il a servi Djordjevic pour la seule réalisation de la partie contre Sochaux le 14 septembre. Le Roumain, issu de la communauté Rom, pourra constater lui-même que son nom n'a pas été oublié dans le Forez où il sera sans doute du voyage samedi après avoir rechaussé les crampons mardi en Coupe de la Ligue face à Auxerre. «C'est fort possible qu'il vienne», a ainsi assuré Michel Der Zakarian lui qui, d'ordinaire, ne se prononce jamais sur la composition de son groupe à quatre jours d'un match. Mais plus que pour cette ultime excursion de l'année, c'est pour toute une aventure que le coach aimerait embarquer son protégé. «J'ai déjà dit aux dirigeants que je voulais le garder», confie-t-il. Un message reçu en haut lieu, à en croire Franck Kita. «C'est un super mec, et si on peut, on le prolongera», promet le directeur général. En tout cas, ce n'est sûrement pas Nicolita qui fera capoter le dossier : «J'espère continuer avec Nantes», lance-t-il, le regard toujours brillant.

■ Waldemar Kita veut du renfort devant

Le président du FC Nantes, qui a fait de la Coupe de la Ligue un objectif quitte «à sacrifier un ou deux matches de championnat», a manifesté sa volonté de faire signer un attaquant prochainement, «car si Filip part et qu'on ne peut pas recruter cet hiver ou l'été prochain, ça posera problème.» Et quid de Djordjevic, justement ? «Personne ne pourra lui offrir les conditions que je lui propose. Il faut qu'il soit intelligent et qu'il ne se laisse pas influencer.»