Les opposants en appellent au gouvernement

— 

L'annonce ce lundi de l'imminence des travaux après une année dédiée au dialogue et études complémentaires n'a pas surpris les opposants au projet d'aéroport. « Les études demandées par la commission du dialogue ont été menées par la DGAC, c'est-à-dire par un service de l'Etat qui est à la fois juge et partie et qui ne peut se déjuger puisqu'il a déjà justifié hier le projet », critique le collectif des élus et pilotes opposés au projet. Ceux-ci se retournent désormais vers le gouvernement afin d'obtenir « une expertise technique indépendante ».

« Une zone aussi riche et remarquable que le bocage de Notre-Dame-des-Landes ne doit pas être détruite car elle n'est pas compensable », insiste le collectif. Un avertissement aux décideurs politiques est également lancé : « Les mensonges répétés et les appels au démarrage des travaux ne font qu'aggraver le fossé qui se creuse chaque jour avec les citoyens, écœurés par la gabegie financière et les petits arrangements entre amis. » F.B.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.