Graine de beauté

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

De jolis yeux noisette, un sourire charmeur, de belles petites pommettes. Cette frimousse-là pourrait bien être sacrée plus jolie des reines de beauté françaises. Charline Leray, 20 ans, est pour l'heure Miss Bretagne [dans le concours Miss France, la Loire-Atlantique est rattachée au comité Bretagne]. Mais demain soir*, elle participera au concours Miss France et sa famille, comme tout son village de Lusanger, près de Châteaubriant, la voient déjà décrocher la couronne suprême.

Elle, elle n'ose pas y penser. Cette étudiante en licence de biologie savoure son élection au niveau régional. « C'est déjà extraordinaire, sourit-elle. Ensuite, devenir Miss France, c'est bien sûr un rêve, mais je ne me le mets pas dans la tête. J'ai trop peur de tomber de haut. » Son habitude des podiums l'a rendue lucide. « J'ai fait mes premiers défilés à l'âge de 7 ans, pour un magasin de prêt-à-porter. » La jeune fille joue les mannequins pendant toute sa scolarité, entre ses cours de danse et ces études. Poussée par sa petite soeur, elle s'inscrit bientôt aux concours régionaux de beauté : Miss Pays de la Mée, Miss Loire-Atlantique et Miss Bretagne. « C'était mon remède. Dès que j'avais un coup de déprime, il fallait que je défile. Etre sur scène, ça me booste. » Elle a connu les filles qui déchirent les robes de leurs concurrentes pour les éliminer, celles qui, sur les photos, tentent de se mettre devant. Mais l'écharpe de Miss Bretagne, c'est elle qui la porte. « Grâce à ma gentillesse et à mon sourire », analyse-t-elle. Les inaugurations de foires et autres salons du mariage, c'est également elle qui y fait honneur. Avec bonheur. « C'est rigolo, ces endroits-là. On rencontre plein de monde. »

Quand elle était petite, son rêve était de rencontrer des reines de beauté. Aujourd'hui, ses cousines viennent sonner à sa porte avec leurs copains pour leur montrer la célébrité de la famille. A l'université, elle sent les regards. Ses parents et sa soeur en entendent parler au travail et au lycée. Demain, pour le grand soir, tous ces gens se retrouveront dans la salle polyvalente de Lusanger, devant un écran géant commandé par la mairie, pour déguster des crêpes et encourager l'enfant du pays.

Guillaume Lecaplain

* Sur TF1, demain à 20 h 50.

Catherine, sa maman « Avant, j'étais un peu réticente à l'idée que Charline se présente au concours. Aujourd'hui, je suis très fière ! Et je suis plus stressée qu'elle pour cette élection. » Geneviève de Fontenay, présidente du comité Miss France « Charline m'avait fait très bonne impression lors de son élection en tant que Miss Bretagne. Il y a déjà eu deux Miss France originaires de la Loire-Atlantique. Alors pourquoi pas une troisième ? » Melinda, sa meilleure amie « Je ne vois pas pourquoi elle ne serait pas élue. Charline n'en est pas à son coup d'essai, c'est une habituée des podiums et des concours. J'y crois. »