Le rectorat veut aussi faire dans l'insertion

©2006 20 minutes

— 

L'académie de Nantes innove. « Trop de jeunes quittent le système scolaire sans diplôme et sont ensuite en très grande difficulté pour trouver un métier. » Fort de ce constat, le rectorat a décidé de créer des « plates-formes d'insertion ». Ce nouveau dispositif a été mis en place ces dernières semaines dans cinq secteurs de la région jugés « les plus problématiques » : Saint-Nazaire, Châteaubriant, Saumur, la Vendée et le sud de la Sarthe. Il pourrait être étendu, durant l'année 2007-2008, à l'ensemble du territoire. « Le but est d'identifier le jeune au moment de sa sortie de l'école, puis de l'accompagner pour qu'il trouve un emploi, explique le recteur, Paul Desneuf. Pour chaque jeune, nous intervenons au maximum six mois. Après, on passe la main. Il ne s'agit pas d'aller concurrencer les dispositifs existants. Mais l'Education nationale a également, je pense, une responsabilité dans l'insertion. »

Les lycéens en décrochage scolaire (CAP, BEP) sont la cible prioritaire de ces plates-formes. « On les repère avec l'aide des chefs d'établissement, on les aide dans leur recherche et on les oriente vers les entreprises qui ont des besoins », explique Michel Rickauer, coordonnateur de la plate-forme nazairienne.

Frédéric Brenon