«L'ambition de regarder devant»

Propos recueillis par David Phelippeau

— 

" Nos supporters sont des vrais supporters ", se réjouit Der Zakarian.
" Nos supporters sont des vrais supporters ", se réjouit Der Zakarian. — F. Elsner/20minutes

Le FCN (4e), victorieux (0-3) à Bordeaux, fait la Une de tous les journaux mais Der Zakarian ne bombe pas le torse. Lundi, alors qu'il avait accordé deux jours de repos à ses joueurs, le coach a fait un passage éclair à la Jonelière. Interview.

Avez-vous revu le match ?

Oui et je reste sur ce que j'ai dit. Les Bordelais ont crié au scandale quand j'ai dit qu'on avait souffert pendant un quart d'heure. J'avais raison. Ils ont poussé fort pendant quinze minutes et ont eu trois occasions nettes qu'ils n'ont pas mises au fond. Notre premier but les assomme. En deuxième mi-temps, on a bien maîtrisé.

Il y a eu un vrai recadrage après le nul laborieux (1-1) dans le jeu il y a une semaine à Montpellier ?

Les joueurs ont vu leur rencontre. On a le droit de manquer un match de temps en temps, mais c'est vrai, on s'est remis en question…

Vous regardez le haut ou le bas du classement ?

Les deux. L'objectif est de pérenniser le club en L1 mais, aujourd'hui, on doit avoir l'ambition de regarder devant.

Le risque c'est l'euphorie ?

Quand tu gagnes, tu es sur le devant de la scène, tout le monde t'encense. À nous de garder les pieds sur terre. L'être humain a tendance à avoir la tête qui gonfle. On va être vigilant…

Parlez-nous de cette ferveur…

Quand il y a une tribune jaune qui est pleine et qui fait plus de bruit qu'un stade, t'as envie de te sublimer. Même quand l'équipe ne produit pas du beau jeu, ces supporters sont derrière nous. Ce sont des vrais supporters. Ils voient que nos joueurs ne trichent pas. C'est un public rajeuni. Ils connaissent moins le passé glorieux même si leurs parents peuvent les influencer.

Ils sont moins nostalgiques du fameux «jeu à la nantaise» ?

Mais «le jeu à la nantaise» c'est de voir des mecs qui jouent ensemble et se battent ensemble. Moi, c'est ce qu'on m'a inculqué. La première chose, c'est de se mettre au service du collectif. Là, j'ai vraiment des mecs qui font les efforts ensemble.

■ La blague de Kita

Dimanche, après le succès à Bordeaux, le président Waldemar Kita a déclaré se réjouir du Nantes-Monaco à venir, «le premier match de l'histoire de Canal+». Il était en direct sur beIN Sport…