Ils font la police en tribune

Guillaume Frouin

— 

Un exercice a eu lieu dans le stade.
Un exercice a eu lieu dans le stade. — F. Elsner / 20 Minutes

Jeudi, les dix-huit policiers de la nouvelle Section d'intervention rapide (SIR) ont terminé leur formation par un exercice à la Beaujoire. Cette nouvelle unité – obligatoire pour les villes ayant un club en Ligue 1 – va en effet intervenir en tribune, aux côtés des stadiers du FC Nantes, pour interpeller les fauteurs de troubles. Vêtus de survêtements bleus floqués « Police nationale », ils pourront aussi procéder à des palpations pour trouver des fumigènes.

Seuls les matchs à risque sont concernés


Ces policiers – qui interviendront en complément de leurs homologues placés à l'extérieur du stade – n'interviendront que pour la venue de « clubs à risque » (Lyon, Saint-Etienne, Marseille, Nice, Montpellier et le PSG) et lors des derbys « chauds » – comme la réception de Rennes. Ils se posteront en surplomb des supporters, et seront équipés de caméras portatives aux zooms « assez impressionnants ». « Les ultras ne sont jamais à court d'idées : après avoir allumé un fumigène, certains se mettent à quatre pattes, et réapparaissent dix travées plus loin après avoir changé de vêtements », explique Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP). Ceux du FCN se sont ainsi particulièrement distingués l'an passé en Ligue 2 : « au moins cinq faits importants » (bagarres, dégradations...) ont été mis à leur actif par la Division nationale de lutte contre le hooliganisme.

Mais la SIR pourrait calmer leurs ardeurs, comme elle l'a fait à Bordeaux depuis 2010. « On a eu un accueil très froid mais, maintenant, on est respectés... Surtout, on sait mettre un nom sur une photo. Et ça, les ultras n'aiment pas du tout », témoigne Stéphane Gagne, chef de la SIR bordelaise, qui a formé ses collègues nantais.

■ Buts sans chutes

Une « réunion technique » a lieu ce vendredi pour installer des garde-corps dans les tribunes que les supporters dévalent en cascade – et non sans danger – pour célébrer les buts du FC Nantes. L'expérience a déjà été menée « avec succès » à Saint-Etienne.