« On n'a pas de marge »

Propos recueillis par David Pheippeau

— 

" Il ne faut pas tomber dans la sinistrose ", estime Caroline Aubert.
" Il ne faut pas tomber dans la sinistrose ", estime Caroline Aubert. — F. Elsner / 20minutes

Une première totalement ratée. Les filles de Nantes Rezé sont complètement passées à côté de leur premier match à domicile, samedi, contre Charleville, lors de la deuxième journée de Ligue féminine. Un revers cinglant (56-73) qui ne doit pas tout remettre en cause selon la capitaine et meneuse Caroline Aubert.

Comment expliquez-vous une telle défaite ?

Elle est plus que logique. A ce jour, Charleville est plus fort que nous. A la fin du championnat, j'espère que ça ne sera pas la même chose. Elles sont plus prêtes que nous. Samedi, on a vu des individualités à Charleville, chez nous, aucune. Cela faisait bien longtemps que j'avais pas pris un tel écart sur un match. C'est très lourd.

Quels ont été les manques de votre formation ?

En défense, on les a laissées jouer. On n'a pas suivi les choix tactiques du coach. Quant à l'adresse, c'est bien simple, en deuxième période, on n'a pas mis un panier. On était vraiment en déficit par rapport à elles.

Est-ce inquiétant sachant que le NRB vise le Top 4 en fin de saison ?

Non. Il ne faut non plus tomber dans la sinistrose. On savait qu'on n'était pas prêtes. Il y a encore beaucoup de boulot, on le sait. Cette défaite peut être salutaire. Il faut s'en servir pour la suite. On n'a pas de marge sur les autres équipes. On ne peut pas gagner un match en étant chacune moyenne. Seul Bourges peut gagner en étant moyen... Samedi, aucune fille n'a été capable de sauver les meubles. A nous d'être bonnes tout le temps.