Les jeunes cadres invités à s'exiler

— 

David Lemoine, de l'Apec, ce lundi.
David Lemoine, de l'Apec, ce lundi. — F. Elsner / 20 Minutes

Les Pays de la Loire est la région où le chômage des cadres est le plus bas de France (4 %), selon une étude de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) dévoilée ce lundi. Ce chiffre cache toutefois « d'importantes disparités ». « Le chômage touche surtout les jeunes diplômés et les plus de 45 ans », observe Marie-Andrée Joulain, consultante pour l'Apec. « On conseille aux jeunes, en particulier, d'être mobiles : les cadres qui viennent à Nantes ont déjà cinq ou dix ans d'expérience, acquise à Paris », complète David Lemoine, responsable des relations entreprises pour l'Apec sur le nord-ouest de la France.

Salaires 20 % moins élevés


Mais certains anciens cadres parisiens éprouvent aussi des difficultés à trouver un job dans la région. « Quand ils arrivent dans des emplois comme le marketing, la communication ou les ressources humaines, c'est hard : ce sont des fonctions concentrées essentiellement dans les sièges sociaux », reprend Marie-Andrée Joulain. Il leur faut également renoncer à une importante baisse de salaire, de l'ordre de « 20% en moyenne ». Pour autant, certains secteurs continuent de recruter : cette année, en Loire-Atlantique, l'informatique envisageait d'embaucher 1 000 ingénieurs et autres « cadres d'études », en particulier en matière de recherche et développement. Idem dans l'industrie (aéronautique et construction navale) : plus de 400 recrutements étaient prévus par les professionnels. G.F