Pouvoir se maquiller sans se voir

— 

Ce jeudi, à la boutique Yves-Rocher.
Ce jeudi, à la boutique Yves-Rocher. — F. Elsner / 20 Minutes

Ce vendredi, c'est la Journée nationale des aveugles et malvoyants. Pour l'occasion, l'association HandicapZéro – qui leur vient en aide depuis 1987 – avait convié jeudi à Nantes seize femmes malvoyantes à un atelier « Maquillage sans miroir ». Il avait lieu au magasin de produits cosmétiques Yves-Rocher, dont le groupe est l'un des mécènes de l'association. Objectif : apprendre « des gestes de beauté simples et faciles à reproduire chez soi »... même quand on ne se voit pas.

Le mascara, un art difficile


« Le mascara est ce qu'il y a de plus difficile à faire : il faut pouvoir localiser le cil, puis apporter la juste quantité de produit », explicite Stéphanie Cuppini, de HandicapZéro. « Les femmes malvoyantes peuvent sortir de chez elles avec un paquet collé sur la paupière sans s'en rendre compte : elles ne peuvent pas vérifier dans une glace...  » Et c'est pareil pour le rouge à lèvres. « Si vous en mettez entre le nez et la bouche, c'est tout de suite vilain », sourit Stéphanie Cuppini.

Jeudi, Marina s'est ainsi essayée au gloss, plus discret mais moins risqué que le rouge à lèvres. « Avant, je n'utilisais que le fard à paupières, en me servant de mon doigt », confie cette Nantaise de 21 ans, dont la vision est altérée par un problème génétique. « Je m'interdisais tout le reste : je n'avais pas confiance en moi, et c'était plus ridicule qu'autre chose. » Marina est repartie « ravie » avec une brochure de conseils, écrite en braille et en caractères agrandis. G.F.