La « zone à défendre » abat une nouvelle carte

Guillaume Frouin

— 

Une " carte de compétence " du jeu pour faire échouer le projet d'aéroport.
Une " carte de compétence " du jeu pour faire échouer le projet d'aéroport. — ZAD Game

En 2012, Sacha a vécu un an sur la zone d'aménagement différé (ZAD) du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes. « C'était la meilleure année de ma vie, la plus intense au niveau des échanges humains et de la solidarité », se souvient ce jeune homme de 25 ans. Pour témoigner de cette expérience « fantastique », ce passionné de jeux de société a donc eu l'idée de créer « Zone à défendre », un jeu de plateau sur le thème de la ZAD. Les joueurs peuvent y incarner « Le système » ou bien des zadistes : le premier dispose d'outils (engins de travaux, gendarmerie...) pour réaliser douze travaux, tandis que les seconds doivent faire capoter au moins l'un d'eux à l'aide de leurs propres « cartes de compétence » (« clown activiste », « jet de pierres », « construction de cabanes »...). Tous évoluent sur une carte de la ZAD, où l'on retrouve les lieux-dits Les Planchettes, Les Fosses noires ou encore Le Liminbout.

Financement participatif


Aujourd'hui, Sacha a testé « plus de cent fois » son prototype, dont le design final est en cours d'élaboration. Il a également lancé un appel aux dons sur la plate-forme de financement participatif Ulule – qui se termine lundi prochain – où il espère collecter 10 000 € pour éditer 2 000 exemplaires de « Zone à défendre ». Son jeu sera vendu en ligne (30 €), mais aussi dans des magasins spécialisés. « Les bénéfices seront reversés au comité de soutien aux inculpés anti-aéroport », affirme cet ancien étudiant en logistique, qui espère toucher un public « plus joueur et moins militant » que les « zadistes ». Aujourd'hui, lui a quitté la ZAD en raison des « incertitudes » qui pèsent sur sa pérénnité : il cherche un autre terrain pour « construire un verger et une belle cabane ».