Ils veulent muscler l'offre du centre

Frédéric Brenon

— 

L'emplacement idéal de ce grand pôle commercial serait le square Daviais.
L'emplacement idéal de ce grand pôle commercial serait le square Daviais. — F. Elsner/20 Minutes

Le Club immobilier Nantes-Atlantique (Cina), qui regroupe 230 professionnels de l'immobilier de l'agglomération, en est convaincu : le centre-ville de Nantes intéresse de nombreuses grandes enseignes internationales. Pourtant, de récents exemples (Apple, Hollister) ont montré que les galeries marchandes de périphérie savent se montrer plus séduisantes, tandis que les chiffres d'affaires du centre souffrent face à cette « concurrence puissante ».

« Ces enseignes se rabattent sur les galeries puisqu'elles ne trouvent pas de locaux correspondant à leurs besoins (entre 200 m2 et 800 m2), justifie Jean-Michel Chevalier, membre de la commission commerce du Cina. C'est dommage, car le centre-ville ne manque d'atouts par ailleurs. Des marques comme Gap, Nike, Adidas, Starbucks, Mango ou Zara Home pourraient venir si l'offre était mieux adaptée. » Le « manque de visibilité et de confort » de certains projets (îlots Boucherie, Euronantes, Tripode, Prairie au Duc) est ainsi pointé du doigt.

« Faire beaucoup mieux »


Pour redresser la situation, le Cina milite donc pour la construction d'un centre commercial ambitieux, bien pourvu en stationnement. Un « lieu de vie ouvert » rassemblant « boutiques (25 000 m2 à 35 000 m2), loisirs et culture ». Nantes Métropole n'a pas caché qu'elle réfléchissait à un tel projet du côté de la Petite Hollande. Mais l'emplacement ne ravit pas le Cina. « Ce serait une erreur que d'envisager ce pôle-là où se trouve l'actuel parking Gloriette, estime Patrick Dugué, président de la commission commerce. C'est trop éloigné des flux. Il faudrait l'envisager le plus près possible de la place du Commerce et du tramway, dans le prolongement de l'île Feydeau, à partir du square Daviais. » Le Cina réclame aussi aux élus d'être davantage associé aux chartes d'urbanisme commercial. Il souhaite également un raccourcissement des délais de permis de construire jugés trop longs et nuisibles aux opérations. «Il faut un centre-ville d'attractivité régionale. On peut faire beaucoup mieux.»

■ Déséquilibre

Avec 130 000 m2 de boutiques, le centre-ville ne totalise que 15 % des surfaces commerciales de l'agglomération nantaise, contre au moins 20 % dans les autres grandes villes, selon le Cina.