La firme à la pomme s'en prend plein la poire

Guillaume Frouin

— 

Me Lallement, l'avocat du plaignant.
Me Lallement, l'avocat du plaignant. — F. Elsner / 20 Minutes

C'est une décision « qui pourrait faire jurisprudence », selon son avocat. Frédéric Tabary vient de faire condamner Apple à lui verser 228 € avec intérêts, 1 € de dommages et intérêts et 800 € pour les frais de justice pour avoir refusé en 2009 de réparer sous garantie son iPhone 3GS. Motif : ses « capteurs d'humidité » blancs – des mouchards cachés à l'intérieur du smartphone – étaient devenus roses, preuve d'une immersion dans l'eau…

« Pas fiables à 100 % »


Problème : ces capteurs ne sont « pas fiables à 100 % », selon son avocat. « Il y a beaucoup de témoignages sur les forums Internet : ils peuvent par exemple changer de couleur si vous passez d'une pièce sèche à une pièce humide », relève Me Stéphane Lallement. Frédéric Tabary, lui, n'a jamais pu récupérer son appareil défectueux pour le faire contre-expertiser. Pire : la firme à la pomme lui a débité 199 € pour l'appareil de remplacement qu'elle lui avait envoyé. Le designer de 44 ans – connu à Nantes pour avoir construit la « Villa Déchets » – ne s'était pas laissé faire : pour se faire justice, il était venu porter réclamation au greffe… déguisé en Zorro !

Contacté mardi par 20 Minutes, l'avocat d'Apple n'a pas donné suite. Il ne pourra toutefois faire appel : les décisions d'un juge de proximité – qui tranche les litiges inférieurs à 4 000 € – ne peuvent être contestées. Celui de Nantes s'est appuyé sur une disposition méconnue du Code de la consommation – la « garantie légale de conformité » – qui impose à tout vendeur de téléviseurs, ordinateurs et autres grille-pains de réparer gratuitement leurs pannes jusqu'à six mois après l'achat. Si le commerçant refuse, c'est à lui de prouver que la panne est due au client… Quitte à ce que celui-ci réclame ensuite une expertise en justice.