Volotea, poids lourd de l'aéroport

— 

Volotea est à Nantes depuis un an.
Volotea est à Nantes depuis un an. — F. Elsner/20 Minutes

Un peu plus d'un an après son arrivée, Volotea a réalisé « une véritable performance », selon François Marie, le directeur de l'aéroport Nantes-Atlantique. La compagnie low-cost espagnole s'est en effet imposée comme la troisième de la plateforme nantaise, derrière Air France et EasyJet. Parmi les nouveaux passagers de l'aéroport, trois sur quatre ont ainsi voyagé avec elle… Volotea revendique au passage la création d'une centaine d'emplois directs, et autant d'indirects, à Nantes. Depuis avril, elle a créé une seconde base en France, avec deux avions postés à Bordeaux-Mérignac.

Les vols pour Lille stoppés


Gros succès de l'été, les vols entre Nantes et la Corse vont donc être maintenus jusqu'en novembre, et reprendront pour les fêtes de Noël. Les candidats au départ pourront aussi s'envoler à partir du 21 décembre pour Fuerteventura (Canaries). Une liaison vers Grenoble sera lancée au même moment pour ceux qui recherchent « une alternative rapide et économique pour se rendre sur les pistes de ski », souligne Carlos Muñoz, le patron de Volotea. Ceux qui veulent découvrir Strasbourg pourront aussi le faire jusqu'en avril. Des billets à 29, 99 € ont ainsi d'ores et déjà été mis en vente par la compagnie low-cost.

En revanche, les vols pour Lille ont pris fin en juillet, moins d'un an après leur lancement. Avec 20 000 passagers transportés, le taux de remplissage des avions était « insuffisant », justifie entre autres Carlos Muñoz. G.F.