Audel et Nicolita arrivent au FCN

David Phelippeau

— 

En quelques heures, le FC Nantes a doublé son nombre d'arrivées… Après le recrutement d'Oswaldo Vizcarrondo et Alejandro Bedoya au coeur de l'été, les dirigeants nantais ont fait coup double avec les signatures (prêt) pour un an de l'attaquant Johan Audel et du milieu offensif Banel Nicolita.

Der Zakarian voulait un latéral droit…


La première signature n'a pas vraiment surpris. En effet, Audel (29 ans), qui a prolongé d'une année à Stuttgart avant d'être prêté au FCN, était venu il y a trois semaines à l'essai à la Jonelière. Il avait alors convaincu le staff technique. «Il a un bon pied gauche et va vite, estime l'entraîneur Michel Der Zakarian. Il est très bien physiquement, car il s'entraînait avec Stuttgart.» Audel revient donc en France après trois ans jalonnés de blessures en Allemagne (6 matchs en tout).

La seconde recrue arrive de l'AS Saint-Etienne. Ce milieu offensif de 28 ans, international roumain, évoluait dans le Forez depuis deux ans. Après une première saison honorable chez les Verts (19 matchs pour 3 buts), Nicolita, qui est d'origine rom, a collectionné les blessures lors de l'exercice 2012-2013 (2 matchs joués). «C'est un joueur véloce, il a de bonnes qualités de centre et tire bien les coups de pied arrêtés», se réjouit Michel Der Zakarian, qui a pris des renseignements auprès de Christophe Galtier, coach des Verts. Avec ces deux arrivées, l'entraîneur nantais n'aura que l'embarras du choix en attaque. «On aura une concurrence plus solide, les meilleurs joueront», lance Der Zakarian. Est-il pour autant satisfait du marché nantais ? «J'aurais bien aimé un latéral droit», regrette le coach, pas en phase à ce sujet avec sa direction.

■ Moldovan : «Nicolita, c'est un vrai plus»

L'ex-attaquant du FCN Viorel Moldovan est élogieux sur son compatriote Banel Nicolita : «Il est sérieux et ne lâche jamais rien sur le terrain. Il peut beaucoup apporter sur son côté droit. Il attaque, mais défend beaucoup. Il a des grosses qualités techniques, mais ce n'est pas non plus une flèche (en terme de vitesse). Il ne triche pas. Il travaille pour l'équipe mais pas pour lui-même. C'est un vrai plus pour Nantes. Après, où en est-il physiquement ?»