L'UMP ne se joint pas au concert de louanges

— 

Outre le C6, deux nouveaux Chronobus sont apparus cette semaine : le C5 traverse l'île de Nantes d'est en ouest en reliant la gare SNCF au Hangar à bananes, et le C7 relie l'arrêt Souillarderie (tram 1) à Thouaré. Ils s'ajoutent aux quatre premières lignes lancées il y a un an… qui ne satisfont pas totalement l'opposition municipale. Le « manque de régularité » du C2, souvent englué dans les bouchons en bas de la rue Paul-Bellamy aux heures de pointe, est notamment pointé par Laurence Garnier.

Un « dérapage » des coûts


« Il est urgent d'y apporter des réponses concrètes », martèle la conseillère municipale, candidate à l'investiture UMP pour les municipales. Son collègue Julien Bainvel, également candidat, reste lui « perplexe » devant le coût de l'opération. Un « dérapage de 16 millions d'euros » – soit « 30 % de plus » que l'enveloppe votée par Nantes Métropole en avril 2010 – aurait été observé. Seules l'accessibilité des Chronobus aux personnes handicapées et l'extension des horaires trouvent grâce à ses yeux.